Mes inspirations

Voici quelques voyageurs qui m'ont inspirée, par leur histoire, leurs périples ou leurs écrits, à partir à l'aventure.


Lydiane St-Onge

Ludovic Hubler

«Le monde en stop»

Bruno Blanchet

Ses trois livres «La frousse autour du monde»


Cheryl Stayed

«Wild»

Christopher Johnson

«Into the wild»

Billy Rioux

«16 pays, 3 mois, 1 sou»



«... Depuis trop longtemps, ma routine ne m’essoufflait pas assez. J’avais envie de courir des risques, de me mettre en danger parce que c’est un peu ça la vie. Entre le « tu as la vie devant toi » de ma mère et le « sois raisonnable » de mon père, je ressentais un besoin pressant de trouver un sens à ma vie. Et vient ce moment où l’on décide de se choisir, où l’on décide d’agir selon nos vraies envies. Pour moi, tout a pris son sens le jour où je me suis retrouvée seule à l’aéroport, billets en main, sac à dos sur les épaules et ruisseau d’eau salée se déversant sur mes joues de fille pas si courageuse que cela finalement. Pourtant, malgré ce sentiment terrifiant de solitude, cette envie poignante de retrouver mon lit fleuri du 291, rue Allan et cette impression vertigineuse d’être en train de dire adieu à l’ancienne moi, j’avais la certitude que ce qui m’attendait de l’autre côté de l’océan aurait meilleur goût.

 

Je ne m’étais pas trompée puisque les collines verdoyantes d’Irlande, les métros étourdissants de Londres et les boulevards animés de Paris m’ont permis de découvrir une version améliorée de moi-même. J’ai découvert en moi une force tranquille, celle qui m’a permis de comprendre que je n’avais besoin de personne pour devenir quelqu’un. Moi qui avais toujours cru que ma vie n’avait de sens qu’à travers le regard des gens qui m’entourent. Moi qui avais désespérément tenté de plaire aux autres avant même de me plaire à moi-même. Ce n’est qu’une fois installée sur le bord des falaises de Moher, mes pieds se balançant dans un vide réconfortant et mon corps se situant à un coup de vent de disparaître dans l’immensité de la mer, que j’ai compris qu’une fois de temps en temps, ça pouvait être correct de se choisir.

 

Il n’y a pas longtemps, je me suis réveillée loin de chez moi. Il faisait encore sombre, mais je n’avais même pas besoin d’ouvrir les yeux pour savoir que j’étais finalement exactement où je devais être. Entourée de cochambreurs dont j’ignorais encore le nom, mon cellulaire sur le mode avion, il me semble que l’avenir sentait mystérieusement bon. »

Karolynn Renaud


 

« Chacune de nos rencontres laisse quelque chose : une sensation, une trace, une vibration, une réflexion. Chacun me laisse un avis, une info sur son pays, ses dirigeants, sur sa croyance, sa passion, sur sa philosophie de vie. Partager quelques minutes, quelques heures oui quelques jours du quotidien de tous ces gens me permet, chaque jour, de gagner un peu plus en empathie, en compassion, de mieux comprendre la formidable diversité de pensées qui existent sur cette terre. »

« Je ressens une appréhension devant l'inconnu, mêlée d'une formidable envie de découverte. Je réalise tout simplement que je viens de laisser derrière moi ces repères qui facilitent et règlent notre vie quotidienne. Ceux que nous oublions lorsque nous les avons près de nous, mais dont nous éprouvons fatalement le manque lorsqu'ils ne sont plus là. »

 

« Faire que l'aventure, au-delà des aléas, du meilleur et du pire, du succès et de l'échec, soit déjà en elle-même un accomplissement. »


Ludovic Hubler


« Comment leur expliquer les gens merveilleux qui croisent ta route. Des rencontres parfois à l’image des étoiles filantes, qui te font un bien fou et te redonnent confiance en l’humanité. Voyager, c’est des au revoir constants, mais c’est aussi une source d’apprentissage sans fin ; tous ces gens qui te donnent une parcelle de leur savoir, de leur âme ; ça n’a pas de prix. Comment leur expliquer ce sentiment de liberté qui se propage dans tout ton corps lorsque tu parcours le monde ? Qu’autrefois, tu contemplais un globe terrestre avec un sentiment d’incrédulité et d’envie envers ce monde si vaste et, aujourd’hui, tu as conscience d’avoir entre tes mains le pouvoir de décider où tu poseras pieds demain matin. Cette liberté, c’est le meilleur sentiment du monde. Libre de construire ta vie en fonction des endroits que tu rêves d’explorer, libre de décider d’y passer une semaine, deux mois ou bien un an. Libre d’écouter ta petite voix intérieure, libre de te laisser porter par le courant de la vie.»

 

Claudia Trudeau


« Mon erreur n’avait pas été d’avoir vu trop grand, mais plutôt d’avoir brûlé les étapes, car ce n’est pas nécessairement la destination qui importe, mais le chemin parcouru. Je me suis rendu compte que mes craintes concernant mon avenir n'étaient pas fondées, puisqu’il n’est pas dramatique de ne pas savoir avec précision où nous allons ; l’important est d’être heureux là où nous sommes maintenant. »

 

Tamara Lalonde